La mobilisation

Comme partout en France en ce samedi 1er août 1914, le toscin sonne dans les campagnes bretonnes.

Dans les champs les hommes en pleine moisson se relèvent. Sur les routes les voitures des gendarmes passent à toute allure. Tous ont compris  : c'est la mobilisation ! Sur les portes des mairies sont placardées les affiches annonçant la mobilisation générale pour le 2 août à 0h00

Affiche mobilisation 14 18

Le Dimanche 2 Août au matin, la plupart des mobilisés vont assister à la première messe et, dans les campagnes, une musette de vivres au dos, les paysans quittent leur famille, leurs bêtes et leurs champs. Un "kenavo" qui se voudra un "adieu" pour bons nombres qui ne le savent pas encore, puis ils s'embarquent à la plus proche gare. En quelques heures, Quimper comme les autres villes de casernement voit affluer un flot continu de mobilisés qui souvent se connaissent ou fraternisent, le 118ème RI comme les autres régiments rassemble en effet essentiellement les gars du "pays" en l'occurence les cornouaillais.

Source : écrit à partir d'un article du site http://vannes1418.canalblog.com/

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×